Haine.

La violences à l’encontre des gays, des lesbiennes, des bis et des trans brésilien·ne·s atteint des sommets. Selon un rapport de l’ONG Grupo Gay de Bahia, dont le Guardian se fait l’écho, 387 personnes LGBT ont été tuées pour la seule année 2017 au Brésil, statistiques auxquelles il faut ajouter 58 suicides recensés en raison de ces violences, qui plus est en hausse de 30% par rapport à 2016. Une des raisons à ce taux d’homicide, outre le nombre de meurtres records dans tout le pays, est selon Amnesty International l’absence de loi pénalisant les discours de haine LGBTphobes au niveau fédéral, créant un sentiment d’impunité.

 

(Le figaro)(Photo AFP.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.