BRÉSIL – São Paulo
Après avoir été critiqué et insulté pour avoir embrassé son copain dans le métro, un gendarme de São Paulo suscite une vaste mobilisation de ses collègues LGBT dans les services de sécurité du pays.
#Somostodosprior (Nous sommes tous Prior).
La mobilisation s’organise dans les différents corps de sécurité brésiliens après la mésaventure survenue à un membre de la Police militaire de São Paulo. Leandro Prior, un gendarme de 27 ans, est victime d’insultes et de menaces de mort depuis qu’une vidéo privée où on le voit en uniforme embrasser un homme dans un métro de la ville a fuité sur les réseaux sociaux.
Certains des messages de haine émanent de collègues du jeune gendarme. «Il déshonore ma corporation. Il mérite la mort par lapidation. Saloperie de pédé!» écrivait l’un d’eux, membre des commandos de la police militaire, sur Facebook, fin juin (il a entre-temps démenti être l’auteur du post, affirmant que son compte avait été «hacké»). Le gouverneur de São Paulo, Márcio França, s’est mêlé de l’affaire, reprochant au soldat Prior d’avoir «manqué de respect» à l’uniforme: «Je ne vois pas le sens de porter son arme et son uniforme, et en même temps faire des gestes d’amour en public, que ce soit avec un homme ou une femme.»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.