Alex Jones est de retour sur Facebook, il accuse les personnes LGBTQ d’être des pédophiles et Facebook ne fait rien. Facebook préfère en effet censurer des paires de fesses …

alex-jones.jpg

Alex Jones, le théoricien des faux complots et des Fake News anime l’émission Web InfoWars. Il avait été banni de Facebook, YouTube, iTunes, Twitter et Vimeo l’année dernière, mais il est de retour sur Facebook depuis quelques jours.

Alex Jones s’attaque de nouveau à la communauté LGBTQ.

InfoWars de Jones est désormais disponible sur Facebook sur trois pages intitulées NewsWars , InfoWars Live 24/7 et Prison Planet. Ces trois pages contiennent des contenus anti-LGBTQ en associant LGBTQ et pédophilie.
Alex Jones a finalement admis que sa société exploitait NewsWars et son site Web connexe, NewsWars.com, mais il a nié gérer les trois pages Facebook.
Les publications de NewsWars.com contiennent des vidéos d’InfoWars, elles permettent aux utilisateurs de Facebook de communiquer avec Alex Jones, d’échanger des opinions anti-LGBTQ et islamophobes en dépit de l’interdiction formelle du réseau social Facebook.

Dans les publications et les vidéos de NewWars, les musulmans, les personnes LGBTQ et les immigrants sont des cibles privilégiées et la violence est souvent glorifiée.

La page Facebook «NewsWars» compte actuellement 33 562 abonnés et plus de 4 millions de visionnements de vidéos.
La page Facebook «Infowars LIVE» compte à ce jour 45 349 abonnés.
La page Facebook «Prison Planet.TV» compte à ce jour 29 567 abonnés.
NewsWars avait également une chaîne sur YouTube, mais celle-ci vient d’être interdite.

La page Facebook de NewsWars a récemment publié une vidéo intitulée « L’histoire sordide de la pédophilie et des parties politique de gauche». Dans cette vidéo il affirme que des partisans libéraux, progressistes et démocrates soutiennent secrètement la pédophilie.

Titre Libé.png
Si cette affirmation semble familière, c’est probablement parce qu’elle fait écho à la théorie du complot de Pizzagate qu’Alex Jones a longtemps propagé. Jones a faussement prétendu qu’une pizzeria appartenant à un homosexuel de Washington DC, la « Comète Ping Pong Pizza », dirigeait un réseau secret de relations sexuelles avec des enfants dans son sous-sol. Cette conspiration avait incité un homme armé de tirer sur la pizzeria en décembre 2016.

Les trois pages Facebook contiennent également plusieurs vidéos créant un amalgame entre les droits LGBTQ, la pédophilie et la propagation de l’islamophobie, ces discours violes les normes de la communauté Facebook.

Face à toutes ces preuves du retour d’Alex Jones et ces Fake News, Facebook a déclaré : « Nous continuons à examiner les rapports que nous recevons de personnes sur Facebook et nous prendrons des mesures conformes à nos normes communautaires. »
Pourtant selon les normes communautaires de Facebook, le réseau interdit « toute attaque directe sur des personnes en fonction de ce que nous appelons des caractéristiques protégées: race, appartenance ethnique, origine nationale, appartenance religieuse, orientation sexuelle, caste, sexe, identité de genre et maladie ou handicap grave ». Il est beaucoup plus facile pour facebook de censurer sans raison des paires de fesses …

AlexB.png

Une bonne nouvelle toutefois, Alex Jones vient de perdre une bataille juridique contre les parents d’enfants dont les enfants ont été tués lors de la fusillade de l’école élémentaire Sandy Hook en 2012. Alex Jones avait affirmé que les parents étaient en fait des « acteurs complices dans une manipulation organisé par le gouvernement », ce qui avait alors entraîné de nombreuses menaces de mort pour les parents alors que leurs enfants avaient déjà été abattus.
Le tribunal déclare qu’Alex Jones doit communiquer les documents internes révélant comment InfoWars et lui-même ont ciblé ces parents pour ses accusations frauduleuses, le laissant susceptible de voir ses réseaux sociaux menacés et passible de nouvelles poursuites.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.