184 total views

Alors que la primo-prescription de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) par les médecins généralistes était prévue pour ce début d’année, le Conseil d’Etat a rendu un avis négatif le 27/01/2021 sur la formulation juridique du décret d’autorisation, au désespoir des médecins et des associations de lutte contre le sida.

La Société française de lutte contre le sida (SFLS), chargée de la formation des médecins sur cette question, «regrette bien sûr» cette décision du Conseil d’Etat. «Dans une période où la crise sanitaire du Covid-19 déstabilise profondément et durablement l’activité de dépistage de VIH et l’utilisation de la PrEP, faisant craindre un recul de plusieurs années dans les acquis de la lutte contre le VIH, explique le Dr Pascal Pugliese, président, la primo-prescription de la PrEP par les médecins de soins primaires est une priorité pour toucher plus largement les populations les plus exposées.»

La société savante souhaite également œuvrer «avec la DGS pour aider à trouver une solution réglementaire autorisant la primo-prescription de la PrEP par les médecins généralistes dans les meilleurs délais».

La SFLS confirme enfin que la plateforme de formation sera opérationnelle dès février, «afin de former les professionnels de santé aux indications de la PrEP, aux modalités du suivi des usagers, aux stratégies de prévention diversifiées et à la connaissance des réseaux de soins en santé sexuelle».

Laisser un commentaire