247 total views

Des manifestants pro et anti se sont rendus en force samedi 17 octobre dans 60 villes en Italie pour manifester sur un projet de loi qui ferait de la violence anti-LGBT un crime de haine passible de sanctions plus sévères qu’avec la loi actuelle, beaucoup de manifestants malgré une résurgence des cas de coronavirus dans le pays.

Parmi ces villes il y avait Palerme, qui pour l’occasion a éclairés le merveilleux théâtre Masimo aux couleurs arc-en-ciel.

Le projet de loi en discussion reconnaîtrait explicitement les crimes haineux et les discours de haine contre les LGBT et les femmes en incluant ces infractions dans une loi existante qui fait de la discrimination, de la violence ou de l’incitation à la violence fondée sur la race ou la religion d’une personne un crime passible d’une peine pouvant aller jusqu’à quatre ans de prison.

Laisser un commentaire