Publié le

People : Cher, une Icône Gay

 

cher-d2k-dancers-650

L’icône Gay était juste une écolière quand elle découvrit l’homosexualité entre deux hommes qui parlaient avec sa mère. Elle compris qu’ils différaient des autres hommes qu’elle connaissait auparavant, mais pour elle, c’était une différence positive. Elle ne savait pas ce que cela signifiait d’être homosexuel, elle serait alors considérée trop jeune pour connaître les attractions et les problèmes liés au sexe, mais elle savait que ces hommes étaient excellents et souhaitaient les copier.

Cher est actuellement à l’affiche du nouveau film « Mamma Mia! Here We Go Again » dans le rôle de Ruby Sheridan, la mère de Donna (Meryl Streep).

cher_-_mamma_mia

Publié le

Cinéma : Sauvage

Découvrez la bande-annonce de SAUVAGE, le choc de la Semaine de la Critique – Cannes 2018 !
Un film de Camille Vidal Naquet avec Felix Maritaud (« 120 battements par minute »), récompensé du Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation. Au cinéma le 29 août.

Publié le

Cinéma : Anita Bryant

L’écrivain de Star Wars, Lawrence Kasdan, prépare un film autobiographique sur Anita Jane Bryant, une chanteuse de pop très connue pour avoir mené une campagne à Miami dans le milieu des années 1970 pour abroger une ordonnance locale interdisant toute discrimination basée sur des critères de préférences sexuelles.

Selon Hollywood Reporter, Kasdan s’est engagé à écrire et à diriger le film pour Amazon Studios et le producteur du film sur les LGBT oscarisé Milk Bruce Cohen serait impliqué.

Anita Bryant, aujourd’hui âgée de 78 ans, vit en Oklahoma et dirige le groupe fondamentaliste Anita Bryant Ministries International. On ne sait pas si elle a donné son approbation au film et si elle va y être impliquée.

Publié le

Cinéma : « Plaire, aimer et courir vite »

Vincent Lacoste raconte les scènes de sexe de « Plaire, aimer et courir vite », l’acteur principal et coup de coeur inattendu du superbe film de Christophe Honoré, s’épanche sur les scènes de sexe et ce rôle à contre-emploi.

S’il avait été un début d’objet de désir pour Virginie Efira et la réalisatrice Justine Triet dans le très réussi Victoria, Vincent Lacoste crève définitivement l’écran dans un rôle aux antipodes de ce à quoi le jeune acteur nous a habitués jusqu’ici. Elle est loin la révélation de Riad Sattouf dans Les Beaux Gosses, une comédie à succès dans laquelle le jeune garçon se posait en ado un peu moche et benêt, dans les balbutiements de sa sexualité. Dans Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré, il incarne aussi un jeune homme qui se cherche. Mais il est beau, notamment lorsque la caméra le suit dans ses ébats sexuels avec Pierre Deladonchamps.

« Je n’ai pas vraiment eu peur quand j’ai lu le scénario. C’est plutôt ensuite que je me suis demandé comment j’allais faire pour jouer ça. D’autant qu’il était encore plus sexuel dans le film, avoue l’intéressé dans une interview aux Inrockuptibles. Il y avait des choses assez crues, des indications comme ‘ils font un plan à trois’. »

« Mais j’avais envie de tester de nouvelles choses, poursuit l’acteur. Et Honoré a toujours été hyper respectueux et attentif vis-à-vis de notre corps. Il mimait les scènes de sexe, il ne nous balançait pas juste, ‘Bon bah là, vous vous foutez à poil et vous baisez’. » Ne vous attendez pas à voir une polémique à La Vie d’Adèle avec deux acteurs masculins qui auraient été humiliés, ressurgir. « Une scène de sexe n’est qu’une expression amoureuse comme une autre, affirme de son côté Christophe Honoré dans Paris Match. Il faut éviter d’être dans la performance. » À Vincent Lacoste de confirmer : « Concernant les scènes de sexe, grâce à Pierre, c’était assez joyeux. J’étais un peu stressé par ça, assez intimidé même et il m’a mis très à l’aise. Mine de rien, je n’avais jamais embrassé un garçon avant.« 

« Par rapport à mes rôles précédents, j’ai l’impression que je devais faire un chemin plus grand vers le personnage. Il est peut-être celui qui est le moins proche de moi, estime Vincent Lacoste. En plus de son orientation sexuelle, il a très confiance en lui, il est très conquérant, très sexuel. C’est nouveau pour moi de me voir filmer de cette manière. » Si l’acteur de 24 ans ne semblait pas être une évidence, de part son parcours, il était totalement légitime pour Christophe Honoré. « Je ne voulais pas d’un jeune acteur au look de minet. Vincent a une séduction différente, hors des codes gay« , assure le cinéaste.

Interview à retrouver dans Les Inrockuptibles, en kiosques depuis le 7 mai 2018.

Publié le

Série : Fiertés

La minisérie « Fiertés » retrace le combat pour les droits des minorités sexuelles en France à travers le récit intime de trois générations et trois destins d’hommes. Série chorale, « Fiertés » est une chronologie de la tolérance et une saga familiale. Une minisérie en trois épisodes réalisée par Philippe Faucon. En replay jusqu’au 16 mai. En VOD et DVD.


Publié le

Cinéma : Xavier Dolan

Xavier Dolan n’a pas encore présenté son prochain film, « The Death and Life of John F. Donovan », qu’il a déjà annoncé préparer le suivant, « Matt & Max », son prochain film parlera de deux amis qui tombent amoureux.

En attendant voici quelques photos du sexy réalisateur.

Publié le

Cinéma : « 120 battements par minute » en tête des nominations

La 43e cérémonie des Césars, qui sera animée par l’acteur Manu Payet, se déroulera le vendredi 2 mars Salle Pleyel.

Le drame sociétal et romanesque sur les années sida, 120 battements par minute, de Robin Campillo ; la farce anarcho-historique sur fond de boucherie de la Grande Guerre, Au revoir là-haut, d’Albert Dupontel ; enfin la comédie melting-pot, Le Sens de la fête, d’Olivier Nakache et Eric Toledano. De fait, treize nominations distinguent les deux premiers titres, dix le second.